Le texte que vous vouliez consulter n'est malheureusement pas encore disponible dans la langue désirée mais il sera traduit prochainement.

Illettrisme et apprendre tout au long de la vie

Illettrisme – un phénomène lié à notre époque

Toujours plus de personnes doivent toujours plus écrire

Actuellement, il n’existe pratiquement plus d’activité professionnelle dans laquelle il ne faut pas avoir à écrire. La correspondance commerciale fait partie du quotidien de nombreux employées et employés et n’est plus la tâche exclusive de la secrétaire. En outre, différents facteurs ont engendré une multiplication du volume des documents écrits : puisque les coûts de l’impression et de la mise en page ont baissé, le matériel de publicité et d’information est renouvelé plus souvent; Internet s’est imposé comme nouveau canal de communication ; les courriels remplacent les échanges téléphoniques ; des exigences plus élevées dans le domaine de la documentation ou de la qualité demandent de rédiger des rapports ou des évaluations en tous genres.

Rester dans la course et se former continuellement

La langue se transforme. De nouveaux mots arrivent en masse et ce qui est connu vieillit. De nombreuses personnes changent de profession au cours de leur vie active et doivent se familiariser avec d’autres termes spécifiques, avec un vocabulaire et des expressions nouvelles et doivent maîtriser des stratégies et des règles pour d’autres types de textes (procès-verbaux, annonces, etc…). Celui qui ne lit ni n’écrit régulièrement perd ses compétences.

Des compétences croissantes pour des exigences croissantes

La cause de l’illettrisme ne provient pas d’une baisse des compétences. Bien qu’aucune étude n’ait été menée à long terme, un grand nombre de données et de mesures isolées démontrent que le niveau de compétences des jeunes en lecture s’élève continuellement. Ainsi par exemple, selon l’étude ALL (Office fédéral de la statistique, 2007), de jeunes adultes lisent mieux que des adultes plus âgés. De même, la proportion de jeunes adultes lisant un livre par année au minimum est plus élevée que celle des adultes plus âgés (Office fédéral de la statistique : les pratiques culturelles en Suisse, 2008).

Le fait de voir aujourd’hui d’avantage de textes comportant des erreurs, n’est pas lié à une baisse de compétences, mais bien au fait que beaucoup plus de gens doivent écrire, dans un temps beaucoup plus court, davantage de textes et de types de textes.

Calendario

gio 8. giu
– 10. giu 2017
Tagung PH FHNW: Expertise von Lehrpersonen in der Domäne Schreiben
sab 17. giu
– 17. giu 2017
Tagung Dyslexie Schweiz: Von Nachteilsausgleich bis Förderung
mar 27. giu
– 27. apr 2017
Workshop: Alltagsmathematik mit neuen Technologien vermitteln
lun 3. lug
– 6. lug 2017
20th European Conference on Literacy
lun 28. ago
– 31. ago 2017
Tagung PH FHNW: Literalität und Erkenntnis im schulischen Lernen.


Mostra completo ordine del giorno